الرجاء الإختيار
العنوان القائمة

كلمة وزير الخارجية والمغتربين جبران باسيل في افتتاح منتدى الإستثمار اللبناني - البريطاني في لندن

الخط + - Bookmark and Share
12/12/2018














Monsieur le Premier Ministre Saad Hariri,

Mesdames, messieurs, Merci


d’être si nombreux ce matin pour l’ouverture du « Lebanon-UK business and investment forum ». Plusieurs éléments qui lient solidement le Liban au Royaume Uni ont déterminé l’organisation de cet évènement ainsi que ma participation, venant de Marrakesh, la ville si chère au cœur de Sir Winston Churchill et qui a conduit à ses fameuses peintures Mamounia. En ce sens, le Liban pourrait être la Mamounia de milliers de britanniques, un lieu d’inspiration pour la bonne qualité de vie et les affaires. 1- Le partenariat entre le Liban et le Royaume Uni repose sur un socle solide de valeurs communes basées sur le multiculturalisme, l’ouverture et la démocratie, générant un engagement envers l’entreprenariat et un esprit des affaires « friendly ». 2- Le Liban est un pays de paix qui a toujours subit des guerres par procuration sur son terrain ; le Liban a toujours été agresse par les autres, mais ne fut jamais l’agresseur. Le Liban a toujours respecté les résolutions des Nations-Unies et se conforme à la UNSC 1701, aspirant ainsi à la paix et la stabilité. Il garantit toujours les libertés et la sécurité à son peuple et ses invités au détriment de de ses intérêts économiques et sociaux. 3- Le Liban jouit du plus grand capital humain par habitant et les libanais sont des « success stories », qu’ils soient résidents ou expatriés. Le niveau de résistance dont ils ont fait preuve et la capacité à supporter les guerres, les épreuves et le plus grand nombre de réfugiés et déplacés par km2 dans l’histoire du monde atteignant 200 personnes par km2 prouve qu’ils peuvent surmonter n’importe quel défi et réussir à transmettre de l’énergie positive que l’on peut sentir où que l’on soit. Chers amis, Le Liban fut pendant longtemps une source de mauvaise nouvelles, mais le premier ministre et moi-même sommes ici aujourd’hui afin de vous transmettre un nouveau message positif d’espoir et de foi en notre pays. Depuis l’élection du président Michel Aoun et la formation du gouvernement actuel présidé par le premier ministre Hariri, le pays a entrepris des démarches considérables afin de résoudre les dossiers longuement attendus : - Rétablir la normalité dans le fonctionnement des institutions sur le plan politique, administratif, militaire, diplomatique et judicaire et donc déclencher une nouvelle dynamique de travail de l’Etat. - Libérer nos territoires des groupes terroristes Daesh et Nusra à travers notre peuple et les forces armées libanaises, heureusement soutenues par le Royaume Uni et leurs amis. - Attribuer le premier contrat de pétrole et gaz offshore à un consortium européen et établir les assises du second tour de licences qui sera bientôt tenu et auquel nous espérons que les sociétés britanniques prendront part. - Rétablir un contrôle financier solide et adopter un nouveau budget, le premier depuis 2005. - Tenir des élections parlementaires longuement attendues sur la base de la proportionnelle et permettre à notre diaspora de voter pour la première fois dans l’histoire du Liban. Ce partenariat entre le président et le premier ministre conduira certainement à la formation du nouveau gouvernement malgré tous les obstacles et inaugurera une nouvelle ère pour un Liban prospère. La politique peut nous diviser mais l’économie nous unis. Le Liban devrait aspirer a plus que sa stabilité ; le Liban devait aspirer à sa prospérité. Je fais donc appel à nos amis, notamment les britanniques de ne pas simplement nous remercier et faire l’éloge de notre hospitalité envers les déplacés syriens, mais plutôt de s’engager avec nous sur les bases d’un partenariat « gagnant- gagnant » qui vise la protection de notre tissu social régional et de la diversité et donc de favoriser un retour des Syriens dans leur pays qui soit sûr, digne, durable et progressif, loin des agendas politiques. Le Liban ne devrait plus être le récepteur de la crise régionale et syrienne. Le Liban devrait former la plateforme pour la reconstruction de la Syrie, l’Iraq et du Levant en temps voulu, et vous seriez les bienvenues à utiliser cette plateforme. Cette vision régionale implique que nous devrions inévitablement accommoder notre infrastructure conséquemment : 1- Elargir l’aéroport de Beyrouth, et rétablir les aéroports de Riyak Klayyat et Hamat. 2- Etendre les ports commerciaux de Beyrouth, Tripoli et Saida et installer le port touristique de Jounieh. 3- Construire les chemins de fer entre le Liban, la Syrie, l’Iraq et la Jordanie. 4- Créer des zones franches a la frontière libano-syrienne et des routes internationales en conséquent. 5- Connecter le Liban a la Syrie, l’Iraq, la Jordanie, l’Egypte et la Turquie par un réseau d’énergie de pétrole, gaz, électricité et eau. Tout ce qui précède devrait être initié en partenariat avec le secteur prive, local et international, qui est pris en compte par notre loi PPP, récemment adoptée, et qui est partiellement couvert par notre plan d’investissement de capital (Capital Investment Plan (CIP)) de 11.5 milliards de dollars. Cher Premier Ministre, De notre cote, nous n’épargnerons aucun effort pour remettre notre pays sur la voie qui lui permettra de reconnecter avec son héritage entreprenarial profondément enraciné en lui. Nous avons une vision pour la diversification de nos secteurs de production et de services, pour la stabilisation, la croissance et l’emploi. Cette vision a été exposée lors de la conférence de Cedre et a été suivie par un processus de réformes et de bonne gouvernance ainsi que des engagements à prendre des mesures d’anticorruption et d’utiliser le plan Mckinzey comme guide technique. Chers invités, De mon cote, en tant que Ministre des Affaires Etrangères, j’ai lance la diplomacie economique sous le chapeau de laquelle se tient cette conférence. Cette conférence sera le pilote pour une série de conférences similaires dans différentes capitales, et à travers lesquelles nous nous ouvrirons sur de nouveaux marches dans le monde en signant de nouveaux accords et en organisant des visites et des expositions pour le commerce libanais qui mettront en avant nos produits, notamment les produits agroalimentaires. Nous avons récemment désigné pour la première fois dans notre ministère, 20 attaches économiques dans 20 pays, dont le Royaume-Uni (Londres) qui aura la mission de promouvoir les produits libanais et d’encourager les investissements mutuels. De mon cote, en tant que Ministre des Emigrés qui considère notre diaspora comme notre richesse nationale et mondiale, je conseille nos amis britanniques de poser un regard sur le Liban qui aille au-delà de sa dimension géographique de 10452 KM2, et qui s’étende à sa dimension mondialisée que représente la diaspora libanaise, un exemple de réussite qui s’étend sur chaque continent, chaque pays, chaque île et chaque coin du monde. Par conséquent, chaque lien d’affaires avec le Liban et ses 4 millions de résidents aura une ampleur mondiale et englobera les 14 millions d’expatriés. Le Liban est ouvert aux affaires. Le levant, la région et le monde sont ouverts à vous à travers le Liban. Chers citoyens britanniques, A l’heure ou le processus du Brexit est enclenché et que la Grande Bretagne mondiale prend forme et se repositionne conséquemment, nous voulons que vous sachiez que le Liban s’engage envers une relation commerciale qui garantisse la continuité, évite la perturbation, et offre une plateforme pour plus d’ouverture. Ensemble, nous avons réussi le bilan d’une action commune vers la stabilité et ensemble, aujourd’hui, nous voulons réussir à produire la prospérité. Ensemble, nous avons réussis en un mode de « gestion de crise », et ensemble nous voulons réussir en mode de « résolution de crise ». Ensemble, nous avons vaincu le terrorisme, et c’est ensemble que nous chérirons la diversité.


آخر تحديث في تاريخ 12/12/2018 - 04:25 م
جميع الحقوق محفوظة وزارة الخارجية والمغتربين - لبنان ©     إتصل بنا  |  خريطة الموقع